Archives pour la catégorie Presse

Communiqué du Réseau Citoyen de Grenoble

Le 10 mai 2017

Un nouveau Président de la République a été élu le dimanche 7 mai 2017. Son programme fait l’impasse sur des thématiques pourtant essentielles que sont les questions environnementales et démocratiques. Au niveau social, des mesures vont être prises par ordonnances.  En ce qui concerne les collectivités locales, le programme du Président prévoit 10 milliards d’euros d’économie, équivalent à ce que le précédent gouvernement avait imposé. Les Grenoblois ne sont pas prêts à subir à nouveau de l’austérité imposée.

Pour défendre les intérêts des Grenoblois mais aussi pour porter au niveau national les valeurs d’écologie, de solidarité et de citoyenneté, le Réseau Citoyen de Grenoble souhaite que des candidatures de large rassemblement au-delà des appartenances à des partis ou des mouvements soient proposées dans toutes les circonscriptions du bassin Grenoblois, à défaut de l’échelon national.

Depuis début mai, nombreux sont ceux qui ont signé l’appel du Réseau Citoyen de Grenoble, pour que l’ensemble des mouvements qui se reconnaissent dans le Rassemblement Grenoblois s’entendent sur des candidatures communes.

Appel des citoyennes et citoyens de Grenoble

Tribune: Les politiques sont-ils légitimes pour révolutionner la citoyenneté ?

Les politiques sont-ils légitimes pour révolutionner la citoyenneté ?

Tribune écrite par Pascal Clouaire à la demande du  journal https://ledrenche.fr/  pour le sommet de l’OGP http://www.opengovpartnership.org/ et de le « digital society forum » http://digital-society-forum.orange.com/.

Cette question relève a priori d’une contradiction dans les termes, c’est-à-dire d’une opposition irréconciliable entre l’idée de « révolution » et celle de « légitimité » d’un régime politique, ici celui de la démocratie. La révolution est, par définition, la forme extrême du renversement d’un régime conduisant à la fin de ses institutions. Et si l’on s’en tient à cette logique, il faut répondre par la négative à la question posée et conclure que la révolution citoyenne ne peut pas provenir « des politiques » en tant que représentants du pouvoir établi. Mais comme chacun peut le constater, nous traversons une crise aigüe de la représentation, un déficit de la citoyenneté dans le sens ou le citoyen apparait trop souvent empêché de définir des politiques publiques. C’est mon analyse, celle d’une crise de la représentation, d’une crise de confiance qui traduit un délitement de la représentation, une mise en cause des résultats de l’élection et, en conséquence, une prise en compte trop limitée du pouvoir du citoyen à agir et décider dans la cité.

Lire la suite

Communiqué

vue de Grenoble

Lors de son Assemblée Générale du 16 juin le Réseau Citoyen de Grenoble s’est doté d’un nouveau bureau exécutif distinct des élus de notre mouvement.

A cette occasion, nous rappelons les noms des dix élus de notre mouvement à la Ville de Grenoble :

  • Marime Bouillon, conseillère municipale
  • Kheira Capdepon, 3ème adjointe, déléguée aux personnes âgées et à la politique inter-générationnelle
  • René de Céglié, conseiller municipal délégué Secteur 4
  • Pascal Clouaire, adjoint à la démocratie locale, à l’économie de proximité et à l’Europe
  • Susanne Dathe, conseillère municipale
  • Alain Denoyelle, adjoint à l’action sociale
  • Martine Jullian, conseillère municipale déléguée au patrimoine historique et à la mémoire
  • Fabien Malbet, adjoint à l’école et au patrimoine scolaire
  • Raphaël Marguet, conseiller municipal
  • Jacques Wiart, conseiller municipal délégué aux déplacements et à la logistique urbaine.

Six d’entre eux, Marime Bouillon, Kheira Capdepon, Pascal Clouaire, Suzanne Dathe, Alain Denoyelle et Martine Jullian sont également élus au Conseil Métropolitain.

Le Réseau Citoyen de Grenoble est fondé sur des valeurs communes : une pratique transparente et participative de la démocratie ; un esprit de solidarité et de pluralité n’excluant aucune catégorie de population ; et le respect de l’environnement et des engagements COP 21.

Notre mouvement soutient des initiatives liées à la démocratie participative, notamment les Conseils Consultatifs Indépendants, le budget participatif, ainsi que le droit d’interpellation et la votation citoyenne. Ces quatre outils ont été mis en place depuis le début du mandat de cette municipalité.

Nous militons pour une politique sociale et environnementale soutenable fondée sur des prises de décisions transparentes, qui s’accompagne d’une co-construction avec les citoyens dans les domaines où cela est possible, depuis l’élaboration des projets jusqu’à leur réalisation.

L’équipe du nouveau bureau accompagne la politique municipale au sein du Rassemblement Citoyen de la Gauche et des Écologistes (RCGE) : plus particulièrement sur les actions qui relèvent des valeurs du Réseau Citoyen de Grenoble. Dans l’année qui vient, le bureau souhaite rassembler les citoyens grenoblois qui veulent que la Ville de Grenoble réussisse les changements nécessaires pour une société plus harmonieuse et plus durable.

En 2016/2017 vous trouverez sur le site du Réseau Citoyen des propositions pour visiter des lieux emblématiques de la nouvelle politique du territoire et contribuer ainsi à la réflexion des habitants.