Archives pour l'étiquette déplacements

Avis du Réseau Citoyen de Grenoble sur l’A480 et le Rondeau

Nous émettons :

 – Avis Favorable avec des réserves pour l’aménagement de l’échangeur du Rondeau.
 – Avis Défavorable pour l’élargissement de l’A480 à 2*3 voies.
– La proposition de dissocier les deux projets dans le phasage des travaux, car la fluidité du trafic peut être obtenue sans élargissement, ce qui conditionnerait la réalisation de la seconde phase.
1°) Notre analyse stratégique sur le fond du projet

Nous observons que le projet de l’élargissement de l’A480 et de l’aménagement de l’échangeur du Rondeau vise des impératifs difficilement conciliables : fluidifier la circulation sans mener à une augmentation de son volume total.

Or nous rappelons que, malheureusement, tout projet d’aménagement routier mène à une augmentation de la circulation en créant de la demande (stratégie basée sur la capacité) et que les émissions de CO2 des véhicules ralentis ou immobilisés dans les bouchons sont largement compensées, et même dépassées, par la surconsommation de carburant liée à l’augmentation du trafic[1]. Ce phénomène est d’ailleurs admis par les porteurs de projets car, avec et sans élargissement, une forte augmentation de 8 % de la consommation de carburant (surtout Diesel[2]) est prévue. Ce n’est donc pas la bonne voie à suivre, car en opposition complète avec le Plan « Air Energie Climat » de Grenoble Alpes Métropole[3].

Voici la version pdf du document

Lire la suite

Suppression de feux tricolores

La Métro qui a la compétence sur les voiries communales depuis janvier 2015 et départementales depuis janvier 2017 a aussi pour objectif d’apaiser la circulation sur ses routes ; la marche à pied et la pratique du vélo n’y suffiront pas. 45 communes de la métro sont en zone 30km/h dont 10 intégralement ! Pour accompagner ce changement, la Métro diminuera le nombre de ses 572 feux tricolores ; l’objectif est d’atteindre environ 400  feux tricolores. Cela donne actuellement 1,27 feux tricolores pour 1000 habitants sur la métropole, alors qu’il n’y en a que de 0,98 à Marseille et 0,83 à Toulouse,  mais on roule mieux et plus lentement dans le sud, c’est bien connu…

L’objectif est double : économiser sur l’entretien et l’achat de feux et surtout changer et apaiser le comportement des conducteurs, sur tout le territoire. Une période de concertation et de sélection des feux tricolores à supprimer sera menée avec les communes, qui comprendra une phase d’étude avec des aménagements éventuels et ou nécessaire à réaliser ainsi qu’une phase de test pour arriver à ce résultat.

Transmis par notre conseillère métropolitaine Suzanne Dathe

Réunion publique A480 le lundi 18.12

Une réunion publique sur l’A480 est programmée par les maîtres d’ouvrage le lundi 18/12 à 19h au Stade des Alpes.

http://www.isere.gouv.fr/content/download/34254/252779/file/R%C3%A9union%20publique%20A480%20-%20le%20Rondeau%20information.pdf

Stade des Alpes
1 avenue de Valmy – Grenoble tram C : arrêt Grenoble-Hôtel de Ville
bus C1 : arrêt Grenoble-Hôtel de Ville

Enquête publique sur l’élargissement de l’A480 et l’aménagement de l’échangeur du Rondeau.

Comment élargir une autoroute sans augmenter ni circulation ni pollution ? Découvrez ceci dans les documents de l’enquête publique sur l’A480. Au niveau des différents document disponibles le plus d’intérêt ont le document C, plaquette de publicité pour le projet, le document F, l’évaluation socio-économique et le document E, l’étude d’impact.

vue A480

Le document F apporte un bon nombre d’informations sur la situation socio-économique de la région grenobloise ainsi que sur le trafic actuel utile dans tout débat politique. On découvre le contexte particulier de l’A480 : Un taux de remplissage des voitures de 1,04, c’est à dire il faut voir passer 20 véhicules pour trouver un avec une deuxième personne à l’intérieur. Aussi, on fait notable la quasi-saturation de l’A480 en dehors des périodes de pointe.

Lire la suite

Enquête publique sur le projet du centre commercial NEYRPIC

Ce projet NEYRPIC va radicalement à l’encontre de notre vision de la « ville durable de demain ».

La « ville de demain » doit renouer avec la proximité (à pied, à vélo) dans l’accès aux services, au travail, à l’éducation, aux loisirs, aux espaces verts, aux commerces, etc. Un tel projet, aussi centralisé, semble davantage un montage d’affairistes – tel qu’on en a connu dans les décennies passées – qu’un projet vraiment utile aux habitants et de développement métropolitain, vision du SCOT (Schéma de COhérence Territoriale) incluse.

Sur cet ancien site d’activité industrielle, il faudrait plutôt travailler un projet de nouvelles activités manufacturières, des activités artisanales ou de moyennes entreprises de production, etc. Bref, créer des emplois d’activités secondaires en ville, et certainement pas refaire un « Grand Place » bis, un Comboire bis, etc. qui va prendre la clientèle existante, à niveau constant de consommation métropolitaine. Et surtout continuer à ravager l’activité commerciale au centre de l’agglomération et en centres-bourgs .

L’annonce de l’enquête publique se trouve sur le site de la ville de Saint Martin d’Hères :
http://www.saintmartindheres.fr/mairie/la-ville/projets-urbains/projet-neyrpic.
Documents à télécharger, y compris un dossier complet (644 Mo).
L’enquête publique a lieu du mardi 21 novembre à 9h au vendredi 22 décembre à 19h.