Archives pour l'étiquette Environnement

Campagne participative de lancement du programme national « Une planète pour tous »

Campagne participative de lancement du programme national « Une planète pour tous » :

Face au défi climatique planétaire, nous avons un nouveau monde à construire. Il n’est plus l’heure d’avancer « pas à pas ». Nous n’allons pas réaliser un énième film, écrire un énième livre, participer à une énième conférence. Maintenant, il faut éduquer l’ensemble de la population française (de 7 à 77 ans) avant 2020. C’est l’ambition de Une planète pour tous.

www.kisskissbankbank.com/une-planete-pour-tous

L’avis de l’autorité environnementale sur le projet de l’élargissement de l’A480

vue de l'A480L’avis de l’autorité environnementale sur le projet de l’élargissement de l’A480 et la modification de l’échangeur du Rondeau sous la maîtrise de la société autoroutière AREA et de l’état a été publié. Cet avis est disponible ici en format pdf.

Il s’agit d’un avis sur la qualité du dossier présenté et plusieurs points ont été soulevés qui font écho à nos inquiétudes par rapport à ce projet :

  • L’absence de l’étude sur des solutions alternatives pour fluidifier la circulation surtout par rapport au développement des transports en commun dans le sud de l’agglomération.
  • Absence d’une étude sur l ‘effet du projet sur la périurbanisation
  • Des interrogations sur l’impact du projet sur le lit du Drac et son milieu naturel avec des destructions importantes de forêt et d’espèces protégées (castor) qui doivent faire objet de mesures compensatoires.
  • Une étude peu approfondie sur l’effet de l’aménagement prévu pour une vitesse de 90 km/h sur la qualité de l’air, surtout en comparaison avec un aménagement conçu pour une vitesse à 70 km/h.

Lire la suite

Réunion  » Le projet d’aménagement de l’A480  » le 4 octobre

Le projet d’aménagement de l’A480 et son impact sur votre quotidien

Réunion le mercredi, 4 octobre à 18h00 à la Maison des Habitants Mistral – Eaux Claires, 68 bis rue Anatole France, 38100 Grenoble,

organisée par les 4 élus départementaux du Rassemblement des Citoyens – Solidarité & Écologie

 

 

Financement participatif pour éditer un livre sur « L’état de l’environnement de Grenoble »

Jacques Wiart (Conseiller municipal délégué Déplacements et Logistique urbaine à la Mairie de Grenoble et membre du Réseau Citoyen) travaille sur un projet de livre qui dresse un état des lieux sur la qualité de l’environnement dans l’agglomération grenobloise.
Il s’agit d’un ouvrage de quelques centaines de pages, avec dix chapitres thématiques : nature, risques majeurs, sols pollués, air, l’eau, bruit, déchets, pollution lumineuse, gaz à effets de serre, ondes électromagnétiques.
Ce projet se concrétise avec les éditions “Campus Ouvert”, maison d’édition associative basée sur le campus universitaire, à but non lucratif.
Le livre est programmé pour une parution en octobre prochain.
Les droits d’auteur seront cédés à la FRAPNA et la MNEI.
Un appel à financement participatif est lancé par l’éditeur pour contribuer aux frais d’édition, via la plate-forme Kocoriko.
 titre du livre

Projet Energ’y citoyennes « solaire d’ici »

photovoltaique polygone
d’après http://www.photovoltaique38.fr/

Comment continuer à augmenter la part d’énergie solaire produite sur le territoire français ? Comment atteindre l’objectif signé par la Metropole en 2016 dans la charte Plan Energie Climat qui vise à augmenter les énergies renouvelables produites localement de 20 % en 2020 ? En Aout 2105 : La loi transition énergétique pour la croissance verte fixe des objectifs nationaux.  2 dispositions nouvelles y sont introduites :
– la possibilité pour les collectivités de prendre des actions dans le capital des sociétés commerciales qui produisent des énergies renouvelables,
– la possibilité pour ces mêmes sociétés d’ouvrir leur capital aux citoyens.
L’outil Projet Energ’y citoyennes « solaire d’ici », SAS constituée en 2015, saisi ces opportunités. Cette Société par  Action Simplifié a sélectionné pour sa première tranche 13 lieux répartis sur 6 communes de la métropole. Ces panneaux installés et exploités au cours de l’année 2017 sont posés principalement sur des toits d’écoles, de centres de loisirs et cantines scolaires. Une deuxième tranche plus ambitieuse est prévue pour 2018. Grenoble Alpes métropole ainsi que 9 des 49 communes de ce territoire ont pris des parts dans cette Société, dont la gouvernance est semi-coopérative. Cet « opérateur énergétique territorial »au capital de 90 000 €, détenu par 65 souscripteurs à l’ambition d’installer 100 toitures solaire photovoltaïques en 3 ans sur les toits, publics et privés, de l’agglomération. La production d’électricité photovoltaïque sur notre territoire, malgré un potentiel théorique important, a du mal à se développer. Le soutien de la collectivité est utile pour amorcer le projet, donner l’impulsion qui permettre à notre territoire de créer sa part d’autoconsommation. Si l’engagement des états est une condition indispensable pour contenir le réchauffement climatique sous la barre des 2°C, il ne peut pas à lui seul accomplir la transformation en profondeur de notre modèle socio-économique que suppose la transition énergétique, rendant les territoires acteurs de changement. De nouvelles formes d’implication des citoyens peuvent, à terme, contribuer à changer la donne. Ces initiatives traduisent une forme de réappropriation de la question énergétique pour produire une énergie propre et sans déchet. Il est important qu’il ne faille plus se rendre en Autriche ou en Suède pour voir de tels projets. Un nouvel appel de fonds aura lieu en juillet 2017 …

source : patrimoine.lesechos.fr