Archives pour la catégorie Ecologie

ETAT DE L’ENVIRONNEMENT DANS L’AGGLOMERATION GRENOBLOISE

– Mardi 23 Janvier 2018 a 20h15, à la Maison des Associations de Grenoble, 6, rue Berthe de Boissieux, salle de conférences. Conference debats : ETAT DE L’ENVIRONNEMENT DANS L’AGGLOMERATION GRENOBLOISE – LES DEFIS A RELEVER. Avec Jacques WIART, environnementaliste ; Roger MARCIAU, naturaliste, administrateur de gentiana; Olivier TOFFIN, Zero Waste Grenoble ; Thomas LETZ, coordinateur du scénario NégaWatt ; Hélène FOGLAR, FRAPNA Isère, experte Pollution lumineuse. (Th 1.3 / 1.10).

Sur la base du livre « L’état de l’environnement dans l’agglomération grenobloise – Les défis à relever« , sorti le 8 décembre 2017 aux Editions « Campus ouvert », cette conférence dressera une présentation générale de la situation sur la qualité des sols, de l’eau et de l’air, sur le gaspillage des terres agricoles, la perte de la bio-diversité, les nuisances sonores et les ondes électro-magnétiques, etc. Nous ferons intervenir des contributeurs pour des zooms thématiques : nature, pollution lumineuse, déchets, effet de serre. 4 ou 5 intervenants maximum pour laisser un temps suffisant de questions/réponses avec la salle.  Référents : – Vincent PLAUCHU, Editions Campus Ouvert, 10 rue champ Rochas 38 240 MEYLAN, tel : 04 76 90 42 22, mail :  vincent.plauchu@univ-grenoble-alpes.fr & – Jacques Wiart, auteur du livre. Mail : jac.wiart@orange.fr Soirée organisée par Les Amis du Monde Diplomatique 38 et les Editions Campus ouvert

 

Campagne participative de lancement du programme national « Une planète pour tous »

Campagne participative de lancement du programme national « Une planète pour tous » :

Face au défi climatique planétaire, nous avons un nouveau monde à construire. Il n’est plus l’heure d’avancer « pas à pas ». Nous n’allons pas réaliser un énième film, écrire un énième livre, participer à une énième conférence. Maintenant, il faut éduquer l’ensemble de la population française (de 7 à 77 ans) avant 2020. C’est l’ambition de Une planète pour tous.

www.kisskissbankbank.com/une-planete-pour-tous

Réunion  » Le projet d’aménagement de l’A480  » le 4 octobre

Le projet d’aménagement de l’A480 et son impact sur votre quotidien

Réunion le mercredi, 4 octobre à 18h00 à la Maison des Habitants Mistral – Eaux Claires, 68 bis rue Anatole France, 38100 Grenoble,

organisée par les 4 élus départementaux du Rassemblement des Citoyens – Solidarité & Écologie

 

 

Projet Energ’y citoyennes « solaire d’ici »

photovoltaique polygone
d’après http://www.photovoltaique38.fr/

Comment continuer à augmenter la part d’énergie solaire produite sur le territoire français ? Comment atteindre l’objectif signé par la Metropole en 2016 dans la charte Plan Energie Climat qui vise à augmenter les énergies renouvelables produites localement de 20 % en 2020 ? En Aout 2105 : La loi transition énergétique pour la croissance verte fixe des objectifs nationaux.  2 dispositions nouvelles y sont introduites :
– la possibilité pour les collectivités de prendre des actions dans le capital des sociétés commerciales qui produisent des énergies renouvelables,
– la possibilité pour ces mêmes sociétés d’ouvrir leur capital aux citoyens.
L’outil Projet Energ’y citoyennes « solaire d’ici », SAS constituée en 2015, saisi ces opportunités. Cette Société par  Action Simplifié a sélectionné pour sa première tranche 13 lieux répartis sur 6 communes de la métropole. Ces panneaux installés et exploités au cours de l’année 2017 sont posés principalement sur des toits d’écoles, de centres de loisirs et cantines scolaires. Une deuxième tranche plus ambitieuse est prévue pour 2018. Grenoble Alpes métropole ainsi que 9 des 49 communes de ce territoire ont pris des parts dans cette Société, dont la gouvernance est semi-coopérative. Cet « opérateur énergétique territorial »au capital de 90 000 €, détenu par 65 souscripteurs à l’ambition d’installer 100 toitures solaire photovoltaïques en 3 ans sur les toits, publics et privés, de l’agglomération. La production d’électricité photovoltaïque sur notre territoire, malgré un potentiel théorique important, a du mal à se développer. Le soutien de la collectivité est utile pour amorcer le projet, donner l’impulsion qui permettre à notre territoire de créer sa part d’autoconsommation. Si l’engagement des états est une condition indispensable pour contenir le réchauffement climatique sous la barre des 2°C, il ne peut pas à lui seul accomplir la transformation en profondeur de notre modèle socio-économique que suppose la transition énergétique, rendant les territoires acteurs de changement. De nouvelles formes d’implication des citoyens peuvent, à terme, contribuer à changer la donne. Ces initiatives traduisent une forme de réappropriation de la question énergétique pour produire une énergie propre et sans déchet. Il est important qu’il ne faille plus se rendre en Autriche ou en Suède pour voir de tels projets. Un nouvel appel de fonds aura lieu en juillet 2017 …

source : patrimoine.lesechos.fr