Chantier bénévole sur les pentes de la Bastille

Dimanche, 11 novembre, Gentiana, la Ville de Grenoble et le Conservatoire des Espaces Naturels de l’Isère ont organisé un chantier participatif sur les pentes de la Bastille.  Une quarantaine de volontaires s’y sont rendus pour défricher une pelouse sèche envahi par arbres et arbustes afin de restaurer cet prairie qui héberge de nombreuses orchidées et plantes méridionales.

voir aussi

Participez à la préservation de la biodiversité de la Bastille

WPB

Réaménagement du square Saint Bruno

Ce projet de la ville en cours vise plusieurs objectifs :

1. Rendre accessible aux personnes à mobilité réduite (PMR) l’espace de jeux de la dragonne (sachant que les balançoires sont conçues pour être accessibles pour des enfants handicapés, mais qu’il n’y a pas de cheminement permettant d’y accéder pour les PMR).

2. Renouveler les jeux pour les tout-petits (3-6 ans) qui sont vieillissants et inadaptés

3. Installer de nouveaux sièges près de la dragonne pour les accompagnateurs/trices à leurs demandes

4. Améliorer les traversées piétonnes entre square, marché, bibliothèque, passage du marché, notamment en venant du tram

5. Repenser la fontaine HS en y installant des jeux d’eau tout en conservant la possibilité de s’y rassembler (UQ, festivités…) et jouer au ballon (enfants)

6. Harmoniser les revêtements de sols pour  améliorer l’entretien.

Ce projet a été modifié suite aux remarques des habitants

1. Les habitants ont contesté la proposition d’enlever une partie clôtures encadrant le square, au motif qu’elles sont une sécurité pour les parents qui laissent gambader leurs enfants. Les clôtures seront donc conservées.

2. Les habitants ont contesté le nouveau mobilier urbain, en forme d’œufs pour rappeler la dragonne. Ce mobilier sera revu lors d’un atelier le 6 décembre (inscriptions ouvertes).

Voici la présentation de la ville

La perception sélective des unions de quartier CV et CBCH par rapport aux Chronovélo

Dans une conférecours Lafontaine avant - aprèsnce de presse reprise dans deux articles, un article sur Place Grenet et un dans le Dauphiné Libéré du 1 novembre 2018, les unions de quartier Centre Ville et Championnet-Bonne-Condorcet-Hoche expriment un rejet des Chronovélo au centre-ville en général et des inquiétudes par rapport au passage du Chronovélo cours Lafontaine devant le lycée Champollion, en particulier.

Tout d’’abord, cette réaction arrive trop tard, le réseau Chronovélo a en effet été annoncé en juin 2017, le tracé de la piste cyclable a été annoncé début janvier 2017, le débat sur les réaménagent du secteur a été lancé en 26 septembre 2016. Depuis, les unions de quartier, comme les habitants, ont eu largement l’occasion de s’exprimer sur la question et on ne peut pas nier qu’un débat a eu lieu.

Il semble surtout que les unions de quartier ont une perception très sélective des risques : Apparemment,  d’accepter deux voies de circulation automobile à 50 km/h devant l’entrée du lycée n’a jamais posé problème, mais il y aurait des risques pour une circulation cyclable à 30 km/h grand maximum. Pour rappel, voici des photos de 2011, avec les deux voies de circulation, et de 2014 avec le tracé préliminaire des bandes cyclables préfigurant la piste Chronovélo.

Lire la suite