Communiqué sur le projet Neyrpic

Le Réseau Citoyen de Grenoble demande un débat métropolitain et un respect strict de l’esprit du Schéma de cohérence territoriale (SCoT) par rapport au projet Neyrpic.

voir le communiqué en .pdf

Le projet « Les Halles Neyrpic », qui fait l’objet de l’enquête publique, porte sur la construction d’un lieu de vie comprenant des espaces de loisirs et de restauration, des commerces et des boutiques ainsi qu’un parking silo. Ce projet est situé au sein de la Zone d’Aménagement Concerté (ZAC) “Neyrpic-Entrée du Domaine Universitaire” localisée à Saint-Martin d’Hères au sein de la métropole Grenoble Alpes.

Ce projet de centre commercial sur la zone Neyrpic ne respecte ni l’esprit ni la lettre du SCoT. En effet, la fonction du SCoT est d’assurer un développement durable et cohérent de la région urbaine grenobloise et d’éviter une mise en concurrence des territoires. Le SCoT, voté le 21 décembre 2012, est valable pour la durée 2012-2030.

Dans le contexte actuel, nous constatons que la demande de biens et de services de la part des consommateurs est constante au niveau de l’agglomération, du fait de la stagnation du pouvoir d’achat des ménages. On aurait pu s’attendre à une lente croissance de cette demande liée à la croissance démographique mais elle est contrebalancée par la compétition du commerce sur internet.

Nous demandons par conséquent que le projet Neyrpic puisse être révisé à la lumière d’une expertise objective du potentiel commercial de ce projet et de sa cohérence avec le marché à l’échelle de la zone de chalandise, éléments qui ne figurent pas dans le dossier.

Lire la suite

Suppression de feux tricolores

La Métro qui a la compétence sur les voiries communales depuis janvier 2015 et départementales depuis janvier 2017 a aussi pour objectif d’apaiser la circulation sur ses routes ; la marche à pied et la pratique du vélo n’y suffiront pas. 45 communes de la métro sont en zone 30km/h dont 10 intégralement ! Pour accompagner ce changement, la Métro diminuera le nombre de ses 572 feux tricolores ; l’objectif est d’atteindre environ 400  feux tricolores. Cela donne actuellement 1,27 feux tricolores pour 1000 habitants sur la métropole, alors qu’il n’y en a que de 0,98 à Marseille et 0,83 à Toulouse,  mais on roule mieux et plus lentement dans le sud, c’est bien connu…

L’objectif est double : économiser sur l’entretien et l’achat de feux et surtout changer et apaiser le comportement des conducteurs, sur tout le territoire. Une période de concertation et de sélection des feux tricolores à supprimer sera menée avec les communes, qui comprendra une phase d’étude avec des aménagements éventuels et ou nécessaire à réaliser ainsi qu’une phase de test pour arriver à ce résultat.

Transmis par notre conseillère métropolitaine Suzanne Dathe

Vers la renaissance commerciale des centres-villes, centres-villages et centres-bourgs ?

annonce table ronde

Table ronde
Vers la renaissance commerciale des centres-villes, centres-villages et centres-bourgs ? –
Hôtel de Ville de Grenoble vendredi 15/12 – 19h30

Comme on peut le voir dans le bassin de vie grenoblois, l’aménagement du territoire issu des années 60 a permis un formidable développement de l’urbain : logement, transports, équipements, etc. Et si le grand perdant de l’histoire était… le commerce de ville ?

Partout en France les commerces de centres-villes vivent la concurrence des grands centres-commerciaux périphériques et, depuis les années 2000, le boom du e-commerce. L’activité commerciale et de proximité se réinvente au moment où les attentes de la société vers des territoires dynamiques et protecteurs sont de plus en plus fortes (circuits-courts, traçabilité, impact environnementaux, condition de production, qualité et durabilité des produits). Localement, la question des équilibres commerciaux placent notre territoire dans la moyenne haute française des aires urbaines qui résistent plutôt mieux à la désertification.

Des documents réglementaires existent (SCOT et CDAC) et les réformes territoriales engagées (MAPTAM et NOTRe) qui visent à penser en termes d’aire urbaine plutôt que limites communales, notamment en matière commerciale et d’aménagement, ces documents et réformes ne permettent pas ou tardent à freiner cette équation pourtant fatale pour l’activité commerciale des centre-villes, centre-villages et centre-bourgs.

Élus, monde économique, consommateurs, citoyens : comment penser un nouveau modèle d’aménagement à la fois équilibré et non standardisé en matière d’activité commerciale pour nos territoires ? Comment faire renaître les centres-villes, les centres-bourgs, les centres-villages ?

En présence de :

  • Eric Piolle, maire de Grenoble ;
  • Patrick Vignal, député de l’Hérault et président de l’association d’élus « Centre-ville en mouvement » ;
  • Bertrand Veau, maire de Tournus en Bourgogne ;
  • Guy Jullien, vice-président délégué à l’artisanat, au commerce et aux petites et moyennes entreprises à Grenoble-Alpes Métropole ;
  • Jean-François Commander, commerçant à Grenoble et président de l’Union de commerciale Lafayette développement ;
  • Tony Gilles et René Degardin des Galeries Lafayette ;
  • Olivier Razemon, grand témoin, journaliste indépendant, auteur de Comment la France a tué ses villes.

// Evénement Facebook