Désintox « Grenoble à Cœur » et la pollution de l’air

Le 14.7. le Dauphiné Libéré publiait un article  « L’association Grenoble à Cœur sait le conseil d’état » Il s’y trouve la phrase du collectif « depuis la mise en place de la nouvelle circulation, le taux d’oxyde d’azote a augmenté de 35 % sur les grands boulevards et de 30 % sur la rocade.

citation DL14/7/17

Étonnant, ces effets  d’une modification de la circulation au centre ville à grande distance. Heureusement, il y a les données publiques de ATMO (Air Rhône-Alpes) : http://www.air-rhonealpes.fr/donnees/acces-par-station.

Et ci on regardes les statistiques des polluants sur le 12 derniers mois : il n’y a rien, aucune augmentation significative après la fermeture du boulevard Agutte Sembat et la modification de la circulation. Le contraire aurait été étonnant (en choisissant d’autres polluants, l’analyse aurait été strictement la même).

evolution pollution de l'air

Il y a certainement des effets à proximité avec des secteurs avec moins de pollution et des rues avec une pollution augmentée. Mais les répercussions au niveau de la Rocade et des Grands Boulevards sont de l’ordre de quelques % et sont dominées dans les statistiques par les variations météorologiques. Il faut savoir aussi que la relation entre bouchons et pollutions n’est pas forcement si simple. L’automobiliste passe plus de temps dans les zones très polluées et subjectivement, il a l’impression que c’est plus pollué, mais la pollution n’est pas forcement plus forte qu’avec une circulation fluide.

Une analyse sur une plus grande durée se trouve sur http://vieagrenoble.fr/index.php/2017/07/11/observatoire-qualite-de-lair-juin-2017/. qui montre l’évolution ou la non-évolution des polluants sur les années.

D’où sort « Grenoble à Cœur » ses valeurs?

wpb