Archives pour l'étiquette stationnement

Cœur de ville, cœurs de métropole – secteur Grenette

Cœur de ville, cœurs de métropole – secteur rue Chenoise – rue Brocherie

Dans le cadre du projet de la métropole,  il y aura un nombre de consultations.

La prochaine aura lieu, mardi 30 mai à 18 H 30
à l’ODTI, place Edmond Arnaud.

http://www.grenoble.fr/agenda/30685/38-coeurs-de-ville-coeurs-de-metropole-secteur-brocherie-chenoise.htm?periode=93110

D’autres réunions sont annoncés sur la plaquette.

Pour les détails, plutôt voir sur le site web de la Ville de Grenoble, rubrique « Actualités« 

Finalement, le dispositif des Certificats de qualité d’air (Crit’Air) commence

Temps d'inversionDès le 1er novembre 2016, les certificats de qualité de l’air devront être collés sur les véhicules afin de vérifier si le véhicule a le droit de rouler durant les épisodes de pollution sur le périmètre de la métropole jusqu’aux péages de Voreppe et Crolles. Mais la verbalisation n’interviendra qu’à partir du 1er janvier 2017, une amende de 22 à 35 euros pourra être infligée aux automobilistes en infraction.
Pour obtenir un certificat, il faut en faire la demande
en ligne sur www.certificat-air.gouv.fr pour un coût de 4,18 euros. Le syndicat mixte des transports en commun (SMTC) remboursera en tickets de transport les automobilistes ayant acheté leur vignette avant le 1er janvier 2017, il suffit de se présenter avec la facture dans une agence de mobilité avant le 31 décembre pour obtenir 3 tickets de tram gratuits. Lire la suite

Le stationnement, parlons-en.

Îlot Cambridge, quartier avec 0,8 places de stationnement par appartement
Îlot Cambridge, quartier avec 0,8 places de stationnement par appartement

Nous venons de vivre une période tumultueuse : une votation citoyenne a eu lieu concernant le stationnement à Grenoble. Nos vies n’ont pas été bouleversées comme celles, par exemple, des habitants d’Alep en Syrie qui subissent depuis des semaines les bombardements de l’armée Russe. A l’aune de ce qui se passe sur la planète, remettons donc les pendules à l’heure : le ciel ne nous est pas tombé sur la tête, nous allons survivre et continuer à vivre ensemble sur le territoire métropolitain.

Mais il faut arrêter de se tromper d’adversaire. L’équipe municipale en place ne s’est pas donné la mission – et vous qui avez contribué à son élection le savez bien – de réduire les libertés des grenoblois, de les empêcher de vivre ou de les appauvrir en augmentant le tarif des horodateurs voire en bouleversant le paiement du ticket résident.

Qu’y a-t-il devant nous maintenant ? Un énorme travail si l’on veut aller vers une ville – osons encore l’adjectif – apaisée. Car attention ! Pendant que nous nous battons les uns contre les autres, d’autres pensent pour nous, occupent le terrain et nous entraîneront si nous n’y prenons garde vers les solutions qui les arrangent, en clair qui rempliront leur porte-monnaie, pas le nôtre et n’augmenteront pas les finances de la ville.

A ce propos, nous vous conseillons de lire l’article de La Revue foncière [1] :

http://www.revue-fonciere.com/RF1_Baraud.pdf : « La nouvelle économie du stationnement. »

Lire la suite