La fabrique en ville le 16.10.

La Fabrique #2 aura lieu mercredi 16 octobre, de 12h à 14h à l’espace partagé Vigny Musset (Maison des Habitants Prémol, 7 Rue Henry Duhamel, 38100 Grenoble).

N’hésitez pas à contribuer sur la plateforme en ligne afin d’enrichir la discussion autour du futur projet municipal. Déjà, un grand nombre de contributions a été déposé, surtout les propositions issues de l’Atelier en Ville du 5 octobre, mais souvent elles nécessitent d’être commentées et concrétisées.

Premier « Apéro Philo » « La nature est elle de gauche ? »

Dans le cadre de la démarche « La fabrique » de Grenoble en commun : Pour s’inspirer, réfléchir, ouvrir les horizons…

Bar Docteur D, 2 Rue Pierre Duclot, 38000 Grenoble

Prendre du recul au milieu des multiples remous de la campagne, réussir à penser collectivement le sens de l’action déjà engagée et à poursuivre, tels sont les paris à l’origine des apéro’philos.

D’octobre à décembre, accompagnant les différentes étapes prévues d’élaboration programmatiques, se tiendront 3 rendez-vous permettant à chacun  de se (re-)situer dans l’espace de l’écologie politique autour de 3 grands thèmes : la nature comme objet politique, la ville comme espace à penser et le sens de l’action politique et individuel dans une période de transition. Pour participer, nul besoin de posséder un doctorat en philosophie ou de connaître tous les penseurs majeurs de l’écologie, de la deep-ecology à l’éco-féminisme. Le simple désir de vouloir clarifier en commun ses propres opinions, sans omettre la possibilité du désaccord, suffit pour participer à ces apéro’philos conçus comme des espaces d’échanges conviviaux et horizontaux dans le respect des libres opinions de chacun.

UNE FLEUR DANS L’ISÈRE à la mémoire des manifestants algériens

Jeudi 17 OCTOBRE 2019 à 18h00 Rassemblement à Grenoble place Edmond Arnaud (quartier Très-Cloîtres)

Nous défilerons ensuite vers la passerelle St Laurent où nous jetterons

UNE FLEUR DANS L’ISÈRE

à la mémoire des manifestants algériens massacrés le 17 Octobre 1961 à Paris

Le 17 octobre 1961, des dizaines de milliers de travailleurs algériens et leurs familles ont manifesté pacifiquement à Paris pour le droit à l’indépendance de l’Algérie, pour leur droit à l’égalité et à la dignité, contre le couvre-feu raciste qui leur était imposé. Ce jour-là et les jours suivants, plusieurs centaines d’entre eux furent massacrés, jetés dans la Seine ou gravement blessés par des policiers déchaînés sous les ordres du préfet de Paris Maurice Papon, condamné en 1998.

Lire l’appel

"aider les citoyens à se réunir en réseau et à développer à Grenoble et dans son agglomération des idées et des actions permettant des initiatives citoyennes améliorant la vie démocratique dans la cité"