Les théâtres grenoblois au fil du temps…

Les théâtres grenoblois au fil du temps…

Une réflexion en résonance avec la pétition lancée par le collectif « Le Tricycle »

La Ville de Grenoble compte cinq salles de spectacles municipales (1) qui viennent compléter celles de la MC2 et du Théâtre Municipal, parmi lesquelles le Théâtre de Poche et le Théâtre 145, situés au bout du cours Berriat.

En 2010, ces deux théâtres ont été confiés au collectif « Le Tricycle », présidé par Serge Papagalli. Pour mémoire, une convention de cinq ans renouvelable a permis aux Barbarins Fourchus de gérer le Théâtre 145 de 1999 à 2010. La Cie de Serge Papagalli quant à elle, a développé ses projets dans ce lieu pendant plus de 15 ans, de 1983 à 1999.

Certains grenoblois se souviennent sans doute de l’année 1999. De nombreuses pétitions et des prises de paroles publiques animaient alors la vie culturelle grenobloise. En effet, cette année-là, les élus en place avaient décidé de renouveler les équipes artistiques se trouvant à la tête de plusieurs équipements culturels afin que d’autres compagnies s’y installent.

Ainsi, trois équipes artistiques s’étaient trouvées sommées de laisser les lieux à celles qui remporteraient l’appel à projets. Cette démarche concernait le Théâtre 145, Le Rio et le Théâtre Sainte Marie d’en Bas.

Cependant, une compagnie est restée trente ans dans le Théâtre Sainte Marie d’en Bas. Pour répondre à la question de son renouvellement, l’ancienne majorité municipale a initié un projet, poursuivi par l’actuelle majorité, qui a conduit Diden Berramdane à quitter ce théâtre en 2015, laissant place à la Cie Alma Musique dirigée par Antonio Placer. Lire la suite

Revue de presse sur le droit d’interpellation

TELEGRENOBLE DU 22/01/2016
A partir de 35 sec : Interpellation et votation citoyenne avec Eric Piolle et Pascal Clouaire
FRANCE 3 ALPES DU 25/01/2016
A partir de 17min43 : droit d’interpellation (micro-trottoir + Pascal Clouaire + Paul Bron)
EN MODE GRENOBLE DU 25/01/2016
« Grenoble : Les habitants pourront faire bouger les choses »
FRANCE 3 ALPES DU 24/01/2016
« A Grenoble, une pétition de 2.000 signatures enclenchera un débat, voire une votation citoyenne »
LA GAZETTE DES COMMUNES DU 25/01/2016
« Grenoble lance un droit d’interpellation « qui donne du pouvoir d’agir » »
OPINION INTERNATIONALE DU 25/01/2016
« Grenoble : marmite citoyenne »
1960 à 2014
20 MINUTES DU 24/01/2016
« Grenoble : Le maire Eric Piolle veut soumettre les pétitions au vote des habitants »